Fév. 15.

Guêpière : les variations coquines sont très nombreuses et toujours sexy

D’une lingerie traditionnelle à la bonneterie de l’attirance sensuelle

Textes écrits par Boutique lingerie sexy

Une bonneterie existe dès l’Antiquité, néanmoins elle ne savait rarement être titrée de coquine à ce moment. Elle servait surtout à cacher la gorge des femmes qui était considérée comme impudique. La lingerie plus actuelle arrive au 5e s., grâce à l’invention des corsets. Insuffisamment pratique, le corset est particulièrement consacré à rendre plus fine la taille et à imposer le dos droit. Le corset est réservé à l’aristocratie. Au 16e siècle, la culotte de coton se propage. On est toujours éloigné de la bonneterie sensuelle.

Le balconnet sera réalisé en 1900, et il reste un complément opérationnel. Au début du 20e s., les femme apprécient également porter des bas qui subliment leurs gambettes et enivrent les regards des hommes. Néanmoins cette vague est généralement assimilée à la dépravation. Les demoiselles préfèrent la bonneterie traditionnelle qui est singularisée par les colories chair ou noires et des formes passe partout. C’est vers la fin du XXe siècle que plusieurs innovateurs mettent le désir au coeur de la bonneterie en mêlant coquetterie et élégance.

La bonneterie sexy nécessite de dévoiler la juste mesure entre concupiscence et interdits pour ragaillardir la convoitise sans être obscène. Elle utilise les normes des gens du cabaret. Les lycras vont être dédaignés pour laisser place à des soieries.

L’envie est au centre de la bonneterie coquine. Si le sombre et le rose font invariablement leur efficacité, la couleur ultime de la tentation érotique est souvent utilisée : le rouge. Arborer de la bonneterie sexy est une promesse de volupté. Elle insinue plus qu’elle ne montre. Les guêpières sont des classiques de la lingerie coquine et modifient le corps. La bonneterie sensuelle transforme la femme sage en créature charismatique. Les textiles transparents révèlent juste ce qu’il faudra de peau pour faire naître le désir.

Lingerie, que doit-on avoir dans les tiroirs

Tout d’abord, il faudra correctement déterminer sa corpulence. Une taille inadéquate pour un bonnet et le soutien-gorge sera gênant à porter. D’autre part, on trouvera dans le tiroir idéal des sous-vêtements en coton. On trouvera bien aussi quelques ensembles de lingerie de grands fabricants, sons omettre la bonneterie particulière pour le sport de type brassière. Il est ainsi intéressant de posséder toujours quelques bonneteries de couleur chair. Et finalement, favorisez les bonneteries privées de bretelles qu’à bretelles transparentes. Ces bretelles sont inélégantes et jaunissent rapidement à l’usage.

Article pour étudier : Ensemble lingerie fine

By monblogbeautecommerce | Posted in La lingerie | Comments are closed, but you can leave a trackback: Trackback URL.

Tagged: guêpière, lingerie, sexy